chaussettes et affiches-00767
des chaussettes propres et des montagnes, tout ce qu’il faut pour faire un beau trek

Le balcon des Annapurnas est un trek dans les collines qui bordent le massif du même nom (qui l’eût cru). Il est réputé pour être facile d’accès et à la portée de presque tous. On s’est donc dit qu’il était à la mesure de toutes les longueurs de jambes de la famille. La suite prouva que c’était vrai, ou presque.

balançoire urbaine-00720
une balançoire de rue. On en trouve un peu partout. Bien haute, elle permet de belles amplitudes.

La première étape dans un trek est de se lever tôt. Le rendez-vous avec Nigma, Kami et Dazang était fixé à 6h30 à notre guesthouse. Une heure de marche jusqu’à la gare de bus pour se rendre compte qu’il n’y avait pas de bus et finalement trouver un bonhomme qui remontait à vide vers notre point de départ et qui accepta de nous y amener en échange d’un modeste billet (500 roupies/ 4€).

fontaine-00722
On n’ose pas encore boire l’eau à la source, par contre elle est idéale pour se rafraîchir. Raph avec Dazang

On est déposé au pied d’un petit escalier. C’est Pedhi, 1100m. Nos accompagnateurs nous annoncent qu’ils vont prendre leur petit déj’ et qu’on peut commencer sans eux. Ils nous rattraperont en route. Une petite pointe d’orgueil me donne envie de forcer un peu pour pouvoir les attendre au sommet de la colline en buvant de l’eau fraîche. Première leçon d’humilité: ils nous rejoindront vraiment rapidement, tout contents d’avoir eu le temps de prendre un bon petit déj’. Là où nous on se satisfait de monter à un rythme constant sans trop s’essouffler, ils sont eux capables de donner des accélérations impressionnantes pour un oui ou pour un non, le tout avec un bon gros sac à dos. Bon d’accord, ils sont vraiment plus forts.

pilili-00721
Tilili!

Notre montée est accompagnée par des chants d’enfants qui résonnent dans les collines, c’est très joli. C’est aussi un des premiers jours de la fête de Tihar (ou fête des lumières). Les enfants chantent et dansent en bloquant le chemin et espèrent un billet ou une friandise pour nous laisser passer. L’affaire semble rentable vu le nombre de groupes qui vont sans doute passer sur la journée. On se prêtera volontiers au jeu tant que durera notre réserve de petites coupures. La chanson commence par “Tilili”, on les appellera comme ça.

chemin sympa-00747

Après le premier escalier, il y en a bien sûr un second. Puis de temps en temps un chemin simplement en pente. Mais les difficultés sont vite gommées par la beauté des paysages. Y’a pas à dire, les Annapurna, ça en jette. On traverse 2 ou 3 villages et c’est essentiellement le Machhapuchhare (on peut aussi dire Fishtail si on parle mieux l’Anglais que le Nepali) qui nous accompagnera ce jour là.

chambre lodge-00730
mais que voient-ils?

Le premier lodge est situé sur un col à un peu plus de 2000m. Et on découvre époustouflé l’Annapurna South, l’Annapurna 1 et encore quelques autres sommets dont on a du mal à retenir les noms. Le coucher de soleil est splendide, et la nuit caillante.

sunset annapurna-00738

Comme en trek on se lève tôt, et bien on s’est levé tôt. C’est bien sûr parce que c’est plus facile de marcher le matin, avant qu’il ne fasse trop chaud. Mais c’est aussi parce qu’il n’est ni possible ni intéressant de rester au lit, trop froid, trop petit , trop bruyant.

passerelle-00746
avec Nigma et Dazang

Le jours se suivent, ne se ressemblent pas. On alterne entre les performances “with the very strong little boy” et les journées plus courtes grâce à l’avance prise la veille. Les journées à 1300m de dénivellé préparent celles à seulement 300m . Chacun apprend à ménager ses forces, à se divertir d’une conversation, d’un sommet pris dans les nuages ou du nombre de marches d’un escalier. On compte ces dernières en milliers entre deux hameaux.

raph porteur-00750
Raph s’essaye au métier de porteur, avec les moyens du bord

On fait aussi connaissance avec la pluie, la grêle et les tea-times improvisés que décrètent ces dernières. Les montagnes, elles, ne bronchent pas. Le trek fait honneur a sa réputation. Il est fort fréquenté, et on apprend à reconnaître au premier coup d’oeil les Chinois, les Japonais, les Américains et toutes les variantes de ce qui parle anglais par ici.

arrivée lodge-00757
fin d’une étape, on arrive au lodge

plans trajets-00761

Le but, l’objectif, c’est Poon Hill. On loge à son pied. “A l’étage des nuages” dixit Zéphyr. On sera au sommet (3210m) le lendemain matin pour le lever du soleil. Comme on est en trek, on se lèvera tôt, très tôt. Le réveil sonne à 4h. On est dehors avec l’ensemble des trekkeurs qui logeaient ici cette nuit. La montée est cette fois vraiment difficile pour les enfants. Ce seront les seules marches que Suzon et Zéphyr graviront sur les épaules de Nigma et Kami. La toute petite nuit, les ventre vides et la température en dessous de 0° servent de prétextes. Raph montera sans broncher et Gaëtane mordra sur sa chique. On est fier d’eux.

panorama 1 poon hill-00778

panorama 2 poon hill-00824

sunrise poon hill-00803

En haut, on comprend. D’abord ce sont les silhouettes massives qui se détachent sur le ciel étoilé. Puis le jour monte, petit à petit. On distingue peu à peu la neige, les détails des cols, des arrêtes. Les premiers rayons du soleil frappent les sommets, la lumière passe du bleu à l’orange, puis au jaune, enfin au blanc. On doit être 2 ou 3 centaines. On se demande combien de photos sont prises ici chaque matin.

pancarte poon hill-00810

La journée qui suit est une longue descente. L’effort est différent, moins physique. Mais il demande plus d’attention, de vigilance. Un dernier lodge où on fait la causette avec des Anglais, des Français, des Népalais autour du Dhal Bat quotidien. La dernière matinée sera une belle promenade en pente douce le long d’une rivière qui nous mènera là où passe une route et le bus qui nous ramènera à Pokhara.

collines et escalier-00852

retour bus-00870
vraie performance de s’endormir dans un bus qui secoue autant (même si ça ne se voit pas sur la photo)
trek#2

11 réflexions au sujet de « trek#2 »

  • Quelle équipée fabuleuse! Bravo à tous! En passant, le style est alerte et élégant. Vous êtes allés à bonne école!
    Opa et Bonne-Maman

  • Sublime récit, sublimes images… Merci de nous partager votre émerveillement et votre fierté de parents. Je vous embrasse super fort!

  • Bonjour les grands voyageurs
    Me voilà installée chez Evelyne ou nous découvrons avec joie votre magnifique reportage et vos magnifiques photos . Bravo pour ce super trek, quelle.belle aventure. Merci à Arnaud pour son mail que j’ai bien reçu.
    Gros bisous de nous tous.
    Mamy et Evelyne.

  • Bonjour à vous 6
    Merci pour ces reportages quasi journaliers et bravo pour votre trek qui semble tout de même ardu
    Gros bisous à vous tous et avec impatience de lire la suite Hugues

  • Merci mille fois pour le blog, vraiment super de vous voir si proches.
    C’est vrai qu’en plus ça donne des envies: on va aller à la baraque Fraiture ce weelk-end !

  • Bravo,bravo ,aux courageux marcheurs de tous âges ! j’admire tous les paysages supers ,et les enfants magnifiques ( les parents aussi bien sure!) Cela me rappel mon voyage dans ce pays superbe et te trek que nous n’avons pas fait ! ! Bonne continuation et bon petit repos …de temps en temps!Bisoussssssssssssssssss mamylou

  • Éblouie par la beauté des paysages et par les trekkings, commentaires pleins d’humour et surtout par vous 6…pressée de suivre la suite de vos aventures

  • Grâce à Kathleen je découvre avec une joie sans pareil l’extraordinaire voyage que vous venez d’entreprendre . Les photos sont dignes de ” l’exploration du monde ” !!!!! Quelle belle éducation vous donnez à vos enfants ! C’est une vraie leçon de vie et bravo à tous les 6 !!!! Bonne continuation . Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *