9782203101012-325x401

Un mois avant de partir, on apprenait l’existence du wwoofing. Je vous passe les détails pesants et la difficile communication pour la mise en œuvre  de cette semaine, FB saved us!

On a donc été accueilli par le très liant Dipendra et sa non moins chaleureuse famille, dans une petite exploitation située au pied des montagnes, encore elles! Les parcelles sont toutes petites par rapport à ce qu’on connaît dans le Hainaut occidental, le travail est exclusivement manuel et la main d’œuvre très féminine.

ferme travailleuse-01093
Elle travaille à la ferme. Son mari travaille à la journée, se détend de son labeur, est congédié le lendemain pour éthylisme, et cherche employeur le surlendemain… Encore une qui assure le revenu régulier du ménage 😉

On participe à la vie de la ferme le matin et l’après-midi, on fait l’école, on admire une chorégraphie énigmatique ou on grimpe une colline (faudrait pas perdre le pied).

La tâche matinale; sortir et nourrir les biquettes. Si les parents y voient surtout la promesse d’une bûchette cendrée, les enfants s’attachent vite à ces paisibles herbivores pas contraires à se faire manipuler. Raphaël et Suzon en particulier ont pris fait et cause pour un chevreau moins nourri que son jumeau, préféré par la mère. Comme démontré par le fermier, Raphaël retient la chèvre alors que Suzon amène les deux nourrissons à la pitance.

ferme biquette-01069

Le cheptel rassasié, on s’est mis au travail pour fertiliser des dizaines de jeunes pieds d’arbre, plantés il y a 4 mois et qui réclamaient une dose de purin de buffle pour prospérer. Dans quelques années, ce « verger » de lentilles et autres arbrisseaux devraient donner son pesant de légumineuses. Est-ce que ça compte pour s’alléger la conscience du très lourd bilan carbone du grand voyage?  Ok, c’était juste une question!

ferme-00923

En milieu de matinée, on partage le thé et des biscuits. Je soupçonne que ce rituel se soit institué rien que pour nous, qu’à cela ne tienne, un chouette moment de croisement nepali-interrrnashional  Inglish-Français.

Le dernier jour, on a pu prendre part furtivement à la récolte du riz. On est en pleine saison. Ah ces paysages de rizières qui dégringolent et festonnent les collines, relevés par des silhouettes parées d’une teinte de rouge, j’allais pouvoir m’y inscrire un instant!

Les brins déjà secs sont coupés, précieusement étalés pour sécher quelques jours avant d’être rassemblés en bottes et frappés sur une bâche afin que les grains en tombent. Participer à la récolte de cette céréale qui nourrit quotidiennement des milliards de gens me rappelle la révoltante spéculation sur les matières premières qui se joue entre Genève et Chicago. Ici, on en est loin, Dipendra fait le choix de l’agriculture biologique et d’un réseau de consommateurs directs. Et si la ferme c’était ça, appréhender la question fondamentale de la production alimentaire par les mains, un peu au-delà de Martine? Après une heure de mes élucubrations rizibles, je sens pointer le tour de reins alors que mes collègues poursuivent ce travail depuis le début de la semaine, parfois avec un bébé sur le dos. C’est la 39e leçon d’humilité de ce séjour à la ferme!

riz cueillette-01111

Arnaud pourra vous raconter les deux heures passées entre infographiste et encadreur avec Dipendra parce que ce dernier tenait tant à nous décerner un Certificate… C’est pas du tout encombrant pour qui prétend voyager léger, mais c’est l’amour népalais du décorum là où on ne s’y attend pas.

ferme certificat-01130

On espère renouveler l’expérience wwoofesque plus tard sur la route. On vous racontera!

CRAK’s Wwoofing experience #1

8 réflexions au sujet de « CRAK’s Wwoofing experience #1 »

  • Quel beau récit, une nouvelle fois! (Le « festonnent » particulièrement bien placé, dis!) Quelle belle expérience! Bravo à toutes les petites et grandes mains! Je ris chaque fois qu’apparaît la photo des aînés en train de bosser sous le titre « le travail des enfants en Asie ». Au fait, c’est quoi le prochain épisode? Hâte de lire la suite!

  • Super chouette! Au fond de mon fauteuil, dont j’apprécie tout d’un coup le confort, je savoure les couleurs, les images, vos sourires et autres aventures! Vivement la suite, plein de bisous et de courage en cas de besoin:-)

  • on vous suis avec amour:cela ne doit pas être facile tous les jours ? mais vous avez l’air d’être tous en bonne forme .bonne continuation ,que le BONHEUR soit avec vous .Gros bisous Mamylou Photos magnifiques !

  • Bravo toute la famille pour cette belle et enrichissante semaine passée à la ferme, comme d’habitude vos récits plein d’humour et vos magnifiques photos font la joie de tout le monde. Merci pour ce partage.
    Quelle est votre prochaine escale? A très bientôt pour d’autres nouvelles et gros gros bisous à tous.
    Mamy.

  • Quel plaisir de vivre ces aventures avec vous ! Et vos loulous ont l’air de vivre tout ça comme des poissons ds l.eau ! C’est en tout cas magnifique ! Profitez, profitez ! Bisous à tous

  • Merci pour ces articles. J’ai passé une bonne partie de l’après midi à vous lire (car j’en étais resté à Kathmandu me voici) et à me remémorer les souvenirs qui remontaient de façon naturelles avec beaucoup d’émotion. Les enfants ont l’air bien en forme, Anouck me parle souvent de votre voyage et de Gaëtane. J’ai juste envie de vous dire de profiter et profiter encore de cette expérience qui enrichit tellement! On pense bien à vous et j’ai hâte de lire vos péripéties en Inde. On vous embrasse bien fort. Catherine et Arnaud

  • Hello Zéphir et toute la famille,ici,c’est Arthur et Sasha et leurs parents!Nous sommes tout heureux de lire votre très belle expérience de voyage et de vie, c’est extraordinaire!!!!!Arthur passe une message tout spécial à Zéphir: « ça va Zéphir?Est=ce que tu passes de bonnes vacances,tu me manques beaucoup et je suis impatient de te revoir l’année prochaine! ».Gros bisous!Profitez tout plein de cette merveilleuse expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *