Polo-02430
Premier Thali en Inde du Sud -> sur feuille de bananier. Pour le reste, peu d’appétissantes images dans ce billet, on n’a pas encore cédé à la tendance du pornfood!

Bienvenue cher lecteur fidèle dans notre deuxième papier dans la rubrique Vie Pratique.

Aujourd’hui, nous découvrirons comment répondre à l’appel de la faim, combler les besoins nutritifs, éviter tant que possible les désordres intestinaux et finalement fondre dans la gourmandise.

Quelques données de base:

-on est parti avec un bataillon de palais relativement aguerris par les écarts aux pâtes au jambon ketchup.

-on a deleté toute sagesse nutri-thérapeutique et enterré nos travers d’orthodoxie alimentaire.

-on a viré végétarien (l’impasse ne concerne pas le poisson en région côtière), craignant les chaines du froid en morse dans les pays chauds.

L’itinérance c’est aussi du coup manger à l’extérieur -réflexions sur “Dehors c’est notre chez nous » à suivre-, matin midi et soir. On ne va pas se plaindre mais c’est quand même souvent des cartes trèèès redondantes et des temps d’attente longuets (bienheureux/se celui/celle qui ignore qu’un enfant qui a faim perd instantanément son trésor de patience et entonne le tube « j’ééééé faiiiiiiiin »!).

l'attente au resto-01984
on attend… alors on prend une petite photo

On a un peu baissé la vigilance sur le liquide antibactérien dégainé avant chaque pitance les premières semaines. Là, on le sort dans les gargotes un peu suspectes et face à la street food interlope.

Depuis le départ, on mange du riz, beaucoup de riz! Alors bien sûr on a déjà pu apprécier des dizaines de variétés mais c’est quand même un chouia lassant. Le goût du riz dépend bien sûr de son accommodement et là c’est festival de couleurs et saveurs plus ou moins réussies, trop rarement au goût des petits. Les items pérennes -comme le Fried Rice- dévoilent des assiettes fort variables dans leur taille et leurs ingrédients, une constante; le riz.

Les légumes de base semblent universels : carottes, oignons, PDT, haricots verts, tomates et concombres. Là aussi nos principes de méfiance ont cédé à l’appel du cru, on commande facilement une « salade » (un concombre, une tomate et une rondelle de lime! Vivement les grandes salades folles!)

On a découvert le piquant en kaléidoscope. Tout principe « spicy » ne se vaut pas, un piment vert cru, une chilly paste ou encore l’éventail des poivres, c’est très différent, on n’est pas sur l’ancestrale route des épices pour rien!

Puis de l’ail à tous les repas et toutes les sauces! Tout de suite, on vous manque moins!

On mange des fruits ex-exotiques, chacun a sa préférence. Lorsqu’on commande des salades de fruits, ça entraine des mises en scène du commerce international à l’échelle de la tablée (du coup souvent inéquitables)  ! Là, on se régale clairement, gourmandise et passeport santé alliés.

jus-02650
… en jus frais! Yummy!

Des biscuits on en trouve partout! Dans chaque pays on aura mis à profit quelques tests pour déterminer la marque qui convient ; au goût ni trop chimchim, ni trop fadasse, assez étouffe-belle-mère pour postposer un peu le repas.

On boit de l’eau en bouteille ou filtrée, parfois un coca et puis une bière. En Inde et au Sri Lanka, rares sont les établissements qui proposent de l’alcool. Soit ils le font en stoem, en parle tout bas, te l’apporte emballée dans un papier opaque, et on la paie à part. Soit tu vas au préalable au wine shop, où tu assumes d’acheter ton breuvage et de faire communauté avec la faune imbibée qui siège devant l’échoppe…. Il faut bien dire que cela nous décourage souvent.

On n’a malgré tout pas évité -en Inde- quelques nuits de vidange et la lutte contre la déshydration subséquente, nous y reviendrons dans nos colonnes dans cette même rubrique #sesoignerengrandvoyage.

Et puis on se tape la cloche une fois ou l’autre. Parfois de façon inattendue et à peine reflété sur l’addition, parfois c’est planifié, on salive et puis c’est pas très bon mais la note est salée. Au rayon des souvenirs gustatifs positifs ; des aubergines fondantes, des poissons grillés mais pas secs, des curry doux, des curry relevés, des mangues éblouissantes et des fruits de la passion passionnants.

pic nique-02457
… et aussi des pic niques avec des produits locaux “returnees”
pizza d'anniversaire-02716
Pizza d’anniversaire

Et pourtant, on s’est rarement autant régalé que quand on a eu accès à un fourneau, point de grande gastronomie mais juste des saveurs familières, comme un retour aux sources de l’huile d’olive et de la bécha.

cookies-03333
Cookies, au premier four disponible!

On fantasme déjà sur un vrai hamburger en Nouvelle Zélande, on caresse la perspective estivale de savourer un chèvre cendré, une tranche de mortadelle sur une baguette au levain, (et d’un verre de vin OMG!) et on évoque la mousse au chocolat de Marie-Aude ou de Jules avec délice. Et les pâtes au jambon-ketchup!

Le Jeu!

durian

Pour quelle raison ne peut-on pas emporter ce fruit dans une chambre d’hôtel? Son nom?

On l’envoie au gagnant si la poste nous laisse faire!

Bon appétit si vous passez à table!

#senourrirengrandvoyage  jeu inside!

7 réflexions au sujet de « #senourrirengrandvoyage  jeu inside! »

  • Parce qu’a certains moments de sa maturation ce fruit pue le camembert! C’est un Durian. Ça se prononce à l’italienne Dourïanne. C’est très bon. Oui oui

    1. “others find the aroma overpowering and revolting”, s’il se prononce dourïanne, il évoque aussi l’idée du durillon (dont les porteurs sont interdits dans les piscines chics du Brésil).
      En vous lisant, je me souviens de cette folle envie de chicons
      au gratin après 15 jours de Thaïlande et je confirme bien que le riz ne remplace pas la farfalle ketchup. Toujours aussi curieuse de vous lire, j’attends votre prochain épisode 😉 kusjes xxx

  • parse que ca pice, ca coule, ca pue et parse que ca fait venir les limase
    theane bisous a suzon

    En ce dimanche heure d’apéro,
    voilà quelques idées spontanées et dactylographiées avec amour, Santé les z’amis;)

  • Son odeur peut être décrite comme celle des excréments de porc, de térébenthine et d’oignons, le tout garni par une vieille chaussette. Votre haleine ressemblera à celle que vous auriez si vous aviez embrassé intensément votre grand mère décédée depuis des lustres.
    Vous êtes plutôt de ceux qui ont adoré ou détesté?

    Bises sans ail et sans durian

  • Durian, alias jack fruit …Le camembert ??? Vous êtes gentils !! Ça pue la vieille poubelle qui macère et c’est strictement interdit dans les hôtels. Quant à la délicatesse de son goût… Le sens du raffinement et de la gourmandise asiatique reste pour moi un mystère …

  • Je vous promet déjà une bonne mousse au choco, aux bons oeufs frais de Chercq!
    Ouf, mon ptit poussin à moi est encore dans sa coquille;-)!
    Chaque jour, on pense à vous!
    Plein de bisous à vous partager!
    maritch!

  • Haha, Gerhard had in Bangkok een ijsje gekocht voor de kinderen met die smaak… Hij dacht een lecker vruchtijsje, ze spuwden het meteen uit, het stonk vreselijk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *