paysage-05538

Et voilà, nous avons quitté les antipodes pour un petit peu se rapprocher de notre camp de base bruxellois. On est repassé dans l’hémisphère Nord en pariant qu’un jour on puisse retourner là-bas. On ne sait ni quand, ni à combien mais ce pays est bien trop beau et vaste pour s’épuiser en quelques semaines.

Cela dit, voici encore quelques petites choses apprises sur place:

carfair-05588

-Nous renonçons à notre vocation de vendeurs de voitures… une matinée à l’hebdomadaire carfair d’Auckland nous a cruellement renvoyé nos inaptitudes commerciales… On a donc bradé la cariole à quelques heures de monter dans l’avion. Anyway, ça restait la meilleure option pour voyager à 6 dans ce pays de longues distances sur des routes magnifiques (et aux transports en commun privatisés inopérants).

nzd5res1

– le billets de banque en plastique c’est possible. Ils ne se chiffonnent pas, ne se déchirent pas et se lavent sans problème si nécessaire. On en a vu un ou deux faire un tour en machine à laver au fond d’une poche. Ouf, ils n’ont pas non plus fondu (à 60°, essorage doux). En plus, il y a même l’Everest et la tête d’Edmund Hillary sur le billet de 5$, de l’autre côté c’est un pingouin.

highway-05471

– La notion de Highway est toute relative. Parfois, autour des grandes villes, cela ressemble à ce qu’on connaît: 2 fois 3 ou 4 bandes dans chaque sens. Mais une highway c’est généralement un bande dans chaque sens, traversées de villages, passages à niveaux et feux rouges inclus. C’est évidemment plus facile à caser dans les régions montagneuses où on a dès lors tout son temps pour contempler le paysage quand on est derrière un double semi-remorque. N’empêche, elles portent des petits noms sympas “Forgotten World Highway”, “Twin Coast Discovery Highway” ou encore “Classic New Zealand Wine Trail”. Quand rebaptise-t-on la E42 en “Ten Thousand Holes Highway”?

– Dans nos gamelles, surtout de la bouffe mondialisée et simplifiée version camping au mono-réchaud. Mais aussi des redoutables fish and chips avec la conserve de ketchup le long de la route, des effroyables pies (genre tourtes avec un jyfoustout en gelée de bouillon de boeuf et tranche de simili-ziz). Cependant, ce serait outrage de ne pas retenir aussi les coquillages glânés, la saveur d’un verre de vin rouge retrouvée, et les carrot cakes au glaçage vertigineux. La ferme aura été une trêve délectable de retrouvailles avec une assiette en dur garnie de produits frais ou de plats mijotés…

– Le Kiwi, c’est bien sûr ce drôle d’oiseau en forme d’oeuf avec un long bec qui est un des symboles du pays. C’est aussi le petit surnom que les Néo-Zélandais se donnent pour se différencier du reste du monde (on dit “J’ai marié un Kiwi”). Mais encore, le kiwi est un fruit qu’on imaginait trouver à foison et décliné sous toutes ses formes. Les seuls qu’on ait vus, dans un supermarché, étaient importés d’Italie. Tout fout le camp.

Zeph plage-05518

– On connaissait le Far West, voici le Far North. C’est la petite (120km quand même) bande de terre située tout au Nord de l’Ile du Nord. Au fur et à mesure qu’on remonte, les villages deviennent plus petits. On nous signale la dernière épicerie, la dernière pompe à essence. La route se prolonge, très belle. Le pacifique se dévoile à l’Est, puis la mer de Tasman à l’Ouest. Ils se rejoignent dans un tumulte au Cape Reinga. C’est de là que les âmes maories plongent dans l’océan pour retrouver leur île d’origine. Rien n’empèche les autres de prendre le même chemin. Le lieu est rempli d’une mystique qu’on déguste calmement. En redescendant vers le Sud par des chemins de traverse, on découvre des dunes géantes, des plages de sable si fin qu’on croirait fouler de la farine et encore et toujours des paysages à tomber par terre. Même pas mal!

ch'nord-05468

sunrise-05512

– Il peut beaucoup pleuvoir en Nouvelle-Zélande. Mais on trouve aussi là-bas un soleil particulièrement vorace. C’est plus vite qu’ailleurs que les peaux rougissent et cuisent. Le taux de cancer de la peau est particulièrement élevé dans le pays. Tout ça grâce un un trou dans la couche d’ozone bien installé au-dessus de nos têtes et du pays. Fous ta cagoule! Et la crème (que Zéphyr déteste toujours autant).

creme solaire-1

On a donc quitté ce pays éblouissant après quelques jours à Auckland. Nous avons eu la chance d’y être guidés par Elsa et Victor, des amis français qui ont fait le pari de l’expatriation à l’autre bout du monde il y a quelques mois. Merci à eux! Un doux ballon de francophonie dans lequel les enfants s’engouffrent à chaque fois avec plaisir et empressement. On a tellement de choses à raconter!

selfie elsa
Un dernier trajet en Toyota, un selfie d’Elsa and the kids

Après une journée de 30h, -ça décale- , nous sommes en Thailande, en route pour rejoindre la Birmanie… Le programme de l’Asie du Sud Est a un peu changé, on vous explique tout ça bientôt.

quitter nz

 

 

 

Sept nouvelles choses à propos de la Nouvelle-Zélande (au moment de la quitter)

6 réflexions au sujet de « Sept nouvelles choses à propos de la Nouvelle-Zélande (au moment de la quitter) »

  • En tout cas, n’hésitez pas à éditer votre livre de voyage pour financer votre prochain demi-tour du monde 🙂 quelle plume ! on se glisse chaque fois un petit peu plus dans vos pas….
    Il faut mutualiser, comme on dit ici bas. A très vite ! groetjes xxx

  • Est-ce qu’il y aura des photos où les enfants font du boudin ?! 😉
    C’est vraiment beau, vous avez des mines et des sourires de ceux qui ont fait le plein de soleil et de belles choses à voir. On vous embrasse

  • Merci pour ce nouvel éblouissement et vos jolis sourires… Curieuse de connaître vos prochaines destinations!

  • Salut les amis, content de voir que tout va bien pour vous et que tous les jours réservent leurs lots de découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *