bagan-06925

Les festivités du nouvel an bouddhique, c’était d’abord un gros noeud dans notre planning puisque tous les bus, trains, bateaux du pays sont à l’arrêt pour 4 jours et les voyageurs prévoyants ont tôt fait de remplir les bus, trains et bateaux des jours précédents le-dit water festival. En gros ça fait une grosse semaine d’impro et d’incertitude (roulera/roulera pas). In extremis, on trouve un minibus local pour Bagan (à 20 dans un véhicule pour 10, mamy-vomi est dans la place avec ses sacs plastiques quand elle ne s’endort pas entre les coups sur la vaillante Gaëtane, olé!). On apprend entretemps que si les bus ne roulent pas, c’est parce que le Water Festival c’est pas de la petite bataille d’eau dans le jardin et-quand-on-dit-qu’on-arrête,-on-arrête.

water festival CJ-06948

Mais que ce sont les bouches d’incendie qui éclaboussent, noient très vite routes et ponts et égaie une foule en liesse imbibée qui investit les lieux. C’est donc 4 jours d’intenses splish splash, de gagnam style sous douche collective et de miss T-shirt mouillé nationale (exit la touche vulgouch’ tout ça est très pop).

water festival-06893
Du bon gros son!

On frôle les 45°c en journée, ok ça rafraîchit. Tu es prévenu, l’appareil photo, tes sous et ton passeport, tu les mets dans un sac plastic sinon, c’est la noyade assurée!

water festival-06774
Equipés!

Et on rit en imaginant avec un Colombien, croisé rincé, la visite à l’ambassade pour remplacement de passeport pour cause de Water festival!  Vu l’engouement des Birmans à inviter les foreigners au coeur de la fête, on s’est pris des sceaux sur la tête et des jets de lance incendie de la part de petits enfants hilares  ou concentrés mais aussi de grands molosses, hilares ou de femmes très respectables, hilares.Bref une fête totale!

l'arrosé arroseur-06836
Les arrosés, arroseurs!

Quelle chance finalement d’être ici à ce moment de l’année. Si le premier jour tu affrontes le destin en dansant la gigue et battant le macadam juteux, le quatrième, tu cherches à contourner les points chauds et bénirais presque le gouvernement d’avoir interdit les effusions ablutives après le coucher du soleil. Ici, les familles, les jeunes et moins jeunes défilent par centaines sur mobylettes à fort message sonore ou pick up bondés pour mieux profiter des gaillardes averses. L’eau (des quantités renversantes!) sort directement des nappes phréatiques, même pas peur, la saison des pluies, c’est dans quelques jours. Cà et là, on a vu des micro canaux d’irrigation pour conduire une flaque jusqu’à un jeune arbre, vite noyé. La date de suspension des activités humides est flottante, on en perçoit encore quelques répliques, parce que c’est quand même trop gai!

water festival groupe-06942

Fourbus mais aguerris à toutes les techniques de la bataille d’eau, nous reviendrons, vous voilà prévenus!

Bagan

Bagan-06760Magie d’une cité ancienne (XIIIè) qui conserve près de 2000 temples dont les sommets rouges percent une végétation clairsemée et des habitations en feuillage mais avec panneau solaire adossées… On sillonne les lieux en pick up collectif, scooter, vélo, à pied, à différentes heures du jour, avec une préférence pour les petites et les tardives, moins chaudes et qui creusent les ombres, dorent les contours et révèlent un horizon hérissé. Il fait si chaud qu’il nous semble fendre un air solide et compact, heureusement qu’une douche en scooter est prévue en chemin. 2 scooters à 6, c’est du concept!

Bagan aube-06721
sunrise

 

Vu les transports suspendus, on  passera du temps à Bagan, du temps pour s’imprégner, « nonchaller » et se perdre d’un temple à un autre, oublier la carte – qui de toute façon est trempée-, manger des pistes sablées, être seuls au monde ou entourés des cars de touristes nationaux toujours aussi liants et chaleureux (période de congés annuels). A l’intérieur des temples, on découvre des bouddha, souvent dorés d’origine ou par les fidèles à la feuille et puis des anciennes fresques quand l’oeil s’habitue à l’obscurité, et que le temps et les pillards en ont épargnées quelques fragments ou pans de murs. Parfois, on peut y grimper et embrasser du regard la multitude de ces édifices, uniformes et tous différents…

bagan sunset-06961
sunset

 

On est définitivement et complètement sous le charme de la Birmanie/ Myanmar. Les sites accessibles sont magnifiques, et puis les gens! Pétard! Depuis le début, on a un contact tellement simple, facile, généreux avec les gens de tous les âges et de toutes les conditions. Tout le monde se salue tout le temps avec un regard et un sourire d’une charge de bienveillance éblouissante.

Birmans-07065
accueillis pour le pic nique

 

Les enfants bien sûr sont notre meilleur passeport pour entrer en contact avec les locaux, mais on est vraiment touchés au coeur tous les six par les rires et les gestes de bonheur qu’on reçoit par camions.

enfants + birmans-4620

Bien sûr,  le pays reste bien fermé, des zones, qu’on devine toujours plus merveilleuses et peuplées mêmement, sont inaccessibles sans permis spécial.  Le délai du visa et les transports saccadés maintiennent les visiteurs sur les sentiers battus. Les régions fermées sont le triste cadre d’une répression des minorités et, même si on ne force pas le dialogue sur les questions politiques, on sent la ferveur intacte pour Aung San Suu Khyi, même des portraits de son père encore honorés dans les plus petits villages, et les espoirs patients d’une population émouvante.

Ne pas s’étonner de nous voir porter des T-shirt I❤️Myanmar l’année prochaine comme pauvre témoin de notre attachement à ce pays. Bouleversant.

Happy New Year in Bagan!

3 réflexions au sujet de « Happy New Year in Bagan! »

  • J’adore la photo du pic Nick et celle des 4 écoutant les commentaires locaux!!!!!!!!
    Vive les sourires, cela met de bonne humeur!!!!!!! Génial.
    Bisous, Mamy.

  • La plume est sensible, je perçois déjà la destination incontournable.
    Je craque aussi pour la bataille d’eau au même titre que la chaise musicale de nos contrées !
    Qui sait, un jour, les brésiliens loveront aussi le Myanmar (oui je sais, je m’emballe).

    A très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *