repas M+-08805

Il y a le Cambodge somptueux d’Angkor et le Cambodge terrifiant des Khmers Rouges. Il y a le Cambodge  sauvage de la jungle et le Cambodge un peu bling bling des classes aisées de Phnom Penh. Mais ce ne sont là que des exceptions. Une énorme partie de la population vit dans les campagnes de l’immense plaine du pays et se bat tous les jours pour assurer sa vie quotidienne.

Le pays est un des plus pauvres du monde. Heureusement un grand nombres d’ONG travaillent à longueur d’année pour, petit à petit, essayer de faire bouger les choses et aider chacun à accéder à de meilleures conditions de vie.

enfants M+-08811

Parmi celles-ci, il y a Mékong Plus. On nous en avait parlé en Belgique avant notre départ. Elle a été fondée au Vietnam par un Belge (qui s’appelle Kervyn en plus!) et s’est maintenant développée aussi au Cambodge, près de la frontière vietnamienne, dans une des régions les plus reculées et pauvres du pays. On a décidé d’aller jusque-là.

Ce n’est pas tous les jours que des “westerns” prennent des tickets de bus pour Svay Rieng. La ville est située sur la ligne de bus qui relie Phnom Penh à  Ho Chi Min et le chauffeur avait l’air de se demander ce que nous pourrions bien faire là en nous débarquant à une station service à l’entrée de cette ville qui est tout à fait en dehors des circuits touristiques.

Mais rapidement, nous avons été retrouvés par les motos envoyées par Kosal, la responsable des projets de proximité Mékong plus au Cambodge. Nous voilà donc embarqués avec sacs et enfants sur 4 scooters en direction du bureau situé à une dizaine de km de piste de là.

Nous sommes merveilleusement accueillis, il y a une chambre à demeure pour les visiteurs et la soirée se passe à faire connaissance avec les quelques membres de l’équipe qui vivent là la semaine – car elle habitent trop loin  – et avec le projet en lui-même. Nous avions demandé d’être plus introduits aux projets d’agriculture et de micro-crédit mais Mékong plus a aussi un vaste versant d’artisanat et d’éducation à la santé.

patchwork M+-08824

ombre moped M+-08819

C’est toujours en scooters que nous partons le lendemain pour aller à la rencontre de différents projets.

Le 2 roues est vraiment LE moyen de transport. Les voitures sont rares. Un scooter est souvent l’unique véhicule familial et cela n’étonne personne de croiser une famille complète de 4 ou 5 personnes avec bagages sur les routes. Nous aurons été fort raisonnables puisque nous n’aurons jamais dépassé le chiffre 3. Cela dit, c’est le moyen de transport idéal pour la campagne. On passe sur les chemins trop étroits ou défoncés pour des voitures ou bus, on reste à une vitesse raisonnable et en contact direct avec les personnes et lieux qu’on croise.

distillation M+-08803

De “pig-bank” en micro-distillerie et de filets de protection à la production de gaz naturel (à partir de fumier animal et humain, si si !), ce que nous aurons retenu de cette journée de rencontre c’est à quel point l’équipe de Mékong plus travaille dans les détails. Des détails qui peuvent nous paraître anecdotiques mais qui font toute la différence pour les personnes qui en bénéficient. La structure de micro-crédit prête parois des sommes de 25$ qui seront remboursées en plusieurs mois par les bénéficiaires. Car avec 25$, une femme seule a par exemple pu s’équiper de matériel pour faire des crêpes à revendre dans le voisinage et ainsi se réinsérer dans l’économie locale. La somme est petite à notre échelle mais change vraiment le quotidien de ceux qui en bénéficient.

On aura aussi constaté que les familles bénéficiaires sont particulièrement bien suivies par Mékong plus. On discute de la scolarité des enfants, du rendement des champs, de la santé de tous… On se trouve vraiment dans une logique de développement détachée de l’urgence. Plus dans le structurel que le conjoncturel.

gaz M+-08814

brief M+-08802

Au rayon des anecdotes, on aura appris que les cartes d’identité sont familiales au Cambodge. Et que chaque famille se voit classée dans une catégorie en fonction des ses revenus estimés. La catégorie 1 (les plus pauvres) regroupe les familles vivant avec moins de 4$/personne/mois. Cette carte leur ouvre en principe l’accès aux soins de santé gratuits et à d’autres avantages quand la corruption n’est pas trop développée. C’est à eux que s’adresse en priorité Mékong plus.

Faut-il en écrire plus pour dire qu’on a été impressionné tant par le dénuement de la vie dans ces campagnes que par le travail fourni par Kosal et tous ceux qui travaillent avec elle. On a perçu chez eux un enthousiasme et une détermination qui forcent le respect.

Pour plus d’infos et de détails sur Mékong plus, voici leur site.

groupe M+-08834

 

Mekong Plus

Une réflexion au sujet de « Mekong Plus »

  • Bonjour à vous tous
    Impressionnant, quel merveilleux projet et quelle école de vie!
    Très belles photos tous ensemble. Bonne continuation et à très bientôt.
    Gros bisous à vous six.
    Mamy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *